Joel Didier Engo

J’habite dans le onzième depuis 1985, date de mon retour en France pour mes études secondaires. J’y ai ainsi d’abord milité contre la loi Devaquet, alors maire de l’arrondissement et ministre de l’enseignement supérieur, puis j’ai soutenu l’occupation de l’église Saint Ambroise par les migrants sans papiers en 1996.

Malgré des résidences successives aux États-Unis puis en Australie, j’y ai gardé un pied à terre et repris des 2007 ma participation à la vie citoyenne, d’abord au sein du bureau du Conseil de Quartier Belleville Saint Maur, puis comme responsable associatif où j’ai assisté les jeunes migrants tunisiens qui se sont réfugiés dans le gymnase de la Fontaine aux rois au lendemain de la révolution dans leur pays.

Je continue d’assister les étrangers de toutes les origines à travers les permanences organisés par notre association à la maison des associations du onzième où se trouve notre siège.